Poêles pour le chauffage

Les pellets, qui conviennent également pour la cuisson au four, sont considérés comme extrêmement propres et assurent une bonne performance de chauffage. Le bois et les granulés peuvent être brûlés à moindre coût et avec une émission neutralisable de dioxyde de carbone. Le poêle à bois procure ainsi non seulement une chaleur agréable dans la pièce, mais s’avère également moins cher en termes de coût que les poêles au fioul, au gaz naturel ou à l’électricité.

Poêle ou cheminée à eau

Le chauffage économique des espaces de vie avec un poêle à eau peut alléger de manière significative la facture de chauffage des ménages. Ici, le poêle ou a cheminée à eau fournit une partie de sa chaleur à l’eau de chauffage existant (ou initialement à la mémoire tampon). Environ 30% de la chaleur (chaleur rayonnante) est utilisée pour chauffer la pièce et 70% de la chaleur pénètre dans le réservoir tampon, assurant ainsi le reste du système de chauffage, le cas échéant.

L’installation d’une cheminée à eau constitue une alternative économique s’il existe déjà un chauffage central installé dans le bâtiment résidentiel. Les poêles à bois contenant de l’eau sont disponibles dans le commerce pour l’extension d’un système de chauffage déjà existant ou pour une première installation en tant qu’appareil de chauffage principal. Pour convertir des poêles conventionnels en appareils de chauffage contenant de l’eau, il suffit d’utiliser un réservoir à eau. Dans ce contexte, il existe différentes manières de fixer le réservoir d’eau.

Avec un poêle à eau, l’efficacité et donc l’efficacité d’un système de chauffage peut être augmentée avec un minimum d’effort. La combinaison de poêles à eau avec le chauffage au gaz naturel ou au fioul peut réduire le coût d’approvisionnement en combustible. Les pièces adjacentes à celle où est installé un poêle à bois et à eau, bénéficient également de la chaleur produite.

L’achat d’un poêle : qu’est-ce qu’il faut prendre en considération ?

Le prix d’un poêle dépend de sa taille, de ses caractéristiques techniques (performance de chauffage, nature du combustible : bois ou pellets, avec ou sans réservoir à eau …). Ces prix peuvent osciller entre quelques centaines d’euros et des milliers d’euros selon les fonctionnalités et les accessoires de l’appareil.

En ce qui concerne l’achat d’un poêle d’occasion, ceci est vivement déconseillé car de nouvelles normes d’émission sont constamment mises à jour. Par conséquent renseigner-vous sur le niveau d’émission du poêle d’occasion avant de prendre la décision de l’acheter ou pas.

Choix de cheminée : ce que vous devriez prendre en considération
Quelques types de poêles et leurs principales caractéristiques ?