Acheter son bois de chauffage en Charente-Maritime

Bois de chauffage
Vous disposez déjà ou envisagez d’installer un système de chauffage au bois et vous vous interrogez au sujet de l’approvisionnement ? Prenez alors connaissance du texte ci-dessous ! Vous y découvrirez comment reconnaître le type de bois fait pour vous. Il vous y sera également présenté les avantages et les inconvénients de ce mode de chauffage. Enfin, vous obtiendrez de précieuses informations et conseils concernant son entretien et son utilisation.

Différents types de bois de chauffage

Utilisé depuis la nuit des temps, le bois est sans contestation possible le plus ancien combustible utilisé par l’Homme pour se chauffer ou cuire sa nourriture. Un tel usage est possible pour toutes les variétés et essences. La seule condition nécessaire est que le bois soit sec. Cependant, en observant de plus près ce phénomène, on note tout de même quelques disparités parmi les essences. En effet, certaines d’entre elles offrent un rendement bien supérieur aux autres. Pour mémoire, ce critère combine la durée de la combustion et la quantité de chaleur produite.

Sur le territoire français, deux essences dominent le marché des produits pour cheminée et autres appareils. Il s’agit du chêne et du hêtre qui font partie de la famille des “bois durs de feuillus”, selon les spécialistes des combustibles. Tous deux présentent une telle densité qu’ils produisent une combustion longue, homogène et générant une grande quantité d’énergie. Soyez prudent donc si vous comptez vous en servir dans un foyer ouvert. En effet, ils ont tendance à éclater sous l’effet de la chaleur pouvant ainsi projeter des braises chaudes à plusieurs mètres. Ils sont commercialisés de multiples manières, sous forme naturelle bien sûr mais aussi en bûches compressées (fabriquées à base de sciures de hêtre ou de chêne) ou en granulés. Également appelés pellets, ces derniers sont entièrement naturels et s’utilisent dans des appareils spécifiques.

Vous pourrez également trouver en vente d’autres variétés comme le bouleau, le tilleul, le peuplier, l’aulne voire le merisier. Sachez tout de même qu’ils sont tout à fait utilisables mais qu’ils offrent un rendement bien inférieur aux deux essences citées précédemment. Ils appartiennent à la catégorie des bois feuillus tendres. Enfin, fuyez le bois de sapin et plus largement toute la famille des résineux. Bien qu’ils ne présentent pas de danger particulier ni même un rendement désastreux (bien au contraire !), ils se composent de beaucoup de sève qui, en chauffant, endommagera votre appareil sur le long terme.

Cette présentation des différents types de bois vous a intéressé et vous aimeriez en savoir davantage ? Vous êtes à la recherche de bois de chauffage sur le 17 ? Rendez-vous alors sur le site www.bois-brazeco.com ! Vous pourrez même commander directement en ligne.

Les avantages de ce mode de chauffage

Le premier argument qui, en général, pousse une personne à se convertir à cette énergie est sans surprise d’ordre financier. Le bois demeure en effet le combustible le moins cher. Cela s’explique par une offre plus large et des coûts d’exploitation bien inférieurs en comparaison avec ceux du pétrole ou du gaz par exemple. De plus, ses prix ne sont pas soumis aux événements internationaux et ne connaissent donc pas de fortes hausses soudaines.

On constate également que l’argument écologique commence lui aussi à faire son effet. De plus en plus de ménages souhaitent réduire leur impact sur l’environnement et cherchent donc à optimiser leur manière de se chauffer. Plusieurs études ont ainsi démontré que cette énergie se montrait cinq fois moins polluante que l’électricité et douze fois moins que le fioul. De plus, vous n’ignorez sans doute pas que, durant sa vie, ce végétal aura absorbé des quantités astronomiques de gaz carbonique. Enfin, il est important de souligner l’initiative prise par certains fabricants qui proposent des produits issus de “forêts durables”. Pour le consommateur, c’est l’assurance que tout arbre coupé sera immédiatement remplacé par une jeune pousse.

Enfin, comment ne pas évoquer le plaisir d’être devant un feu de cheminée ? Se sentir comme hypnotisé par la danse des flammes et enveloppé par la chaleur qu’elles dégagent… C’est vraiment une expérience qu’il faut vivre au moins une fois dans sa vie !

Les inconvénients

Si le chauffage avec le bois présente de nombreux avantages, il ne faudrait pas passer sous silence les inconvénients qui l’accompagnent. Tout d’abord, il faut bien admettre que les installations bois nécessitent de l’espace. Que cela soit pour l’appareil (cheminée ou chaudière) mais aussi pour le stockage des combustibles ! Vous imaginez en effet que, pour passer l’hiver, vous aurez besoin de plusieurs sacs de granulés ou de plusieurs stères de bois que vous devrez stocker à l’abri de l’humidité.

Pour allumer le chauffage électrique, vous n’aurez qu’un simple bouton à tourner. Pour le bois, cela nécessite tout de même un peu plus de manutention. Vous devrez aller récupérer, dans votre réserve, les bûches ou les sacs de pellets pour alimenter l’appareil. Cela nécessite tout de même une condition physique minimale. De plus, vous constaterez également qu’une telle activité génère beaucoup de poussière. N’oubliez donc pas de placer un balai à proximité de votre appareil de chauffage.

L’importance du bon entretien de vos appareils de chauffage au bois

Il est important de rappeler que la loi vous oblige à faire ramoner, par un professionnel certifié par l’OPQCB (Organisme Professionnel de Qualification et de Classification du Bâtiment), au moins une fois par an, votre appareil de chauffage. Cette opération consiste à éliminer les suies et autres dépôts accumulés sur sa paroi intérieure et pouvant provoquer des incendies. De plus, un entretien régulier vous permettra d’optimiser le rendement de votre appareil, même plusieurs années après son installation, et donc maintenir une consommation de bois comme au premier jour.

En cas de manquement à cette obligation légale et nécessaire pour toute prise en charge de sinistre par les compagnies d’assurance, l’article 31-6 du RSDT (Règlement Sanitaire Départemental Type) prévoit des sanctions de troisième catégorie, soit une amende forfaitaire simple de 68 €. Cette peine peut bien entendu être alourdie si l’incendie provoque des dégâts humains et matériels. Veuillez également noter que certaines municipalités imposent deux ramonages par an, dont un qui doit intervenir durant la période de chauffe. Pour savoir si vous êtes, vous aussi, concerné par cette spécificité locale, merci de prendre contact avec la mairie de votre lieu de résidence.

Quelques conseils de bon sens

Avec un chauffage bois, il est essentiel de penser en priorité à la sécurisation des abords de l’appareil. Les risques de brûlures sont en effet importants, notamment chez les plus jeunes enfants pas toujours bien conscients du danger. N’oubliez que la législation et votre assureur vous imposeront également la présence d’un détecteur de fumée. Ce dispositif est particulièrement efficace pour détecter toute hausse du taux de monoxyde de carbone dans l’atmosphère de la pièce.

Vous vous apercevrez aussi qu’il est important de bien vous équiper en accessoires. Pour utiliser plus facilement votre appareil, vous allez ainsi avoir besoin d’un range-bûches ou granulés, d’un allume-feu, d’un gant anti-chaleur, d’un serviteur et peut-être même d’un testeur d’humidité ! Souvenez-vous aussi que le recours au bois de chauffage implique forcément la présence de poussière. Gardez donc bien à proximité de l’appareil les indispensables balais et pelles.

Enfin, il existe une petite astuce qui vous permettra de faire de belles économies sur vos factures d’achat de bois. En effet, un nombre important de consommateur passe commande en septembre ce qui participe à l’augmentation des coûts à cette période. Préférez au contraire prendre un peu d’avance et constituer votre stock au cours du printemps pour éviter ce phénomène.


Bien choisir son granulé de bois, sur quels critères ?
Privilégier le granulé de bois aux autres énergies, pourquoi ?