Combien de fois le ramoneur vient-il chez vous et combien ça coûte ?

Le nombre de balayages et de contrôles requis est indiqué ci-dessous. Bien entendu, les ramoneurs peuvent effectuer les deux tâches séparément ou lors d’un contrôle.

Ramoneur : réglementation

Les règles suivantes s’appliquent aux foyers à gaz :

  1. Balayage du ramoneur :

En principe, aucun ramonage régulier par le ramoneur n’est requis, à moins que le contrôle n’indique un besoin.

  1. Contrôles du ramoneur :

Les foyers climatisés doivent être inspectés chaque année.

Les foyers à air indépendants ne doivent être vérifiés que tous les 2 ans.

Cas particuliers :

La chaudière à condensation dépendante de l’air ambiant d’un système d’échappement doit être vérifiée tous les 2 ans.

Les centrales thermiques et électriques, les pompes à chaleur, les moteurs à combustion interne statiques ou les chauffages à pile à combustible doivent être vérifiés tous les 2 ans.

Les nouvelles chaudières à condensation avec contrôle continu du processus de combustion à auto-étalonnage ne doivent être testées que tous les 3 ans.

Les règles suivantes s’appliquent aux foyers fonctionnant avec des combustibles liquides:

  1. Balayage du ramoneur :

Le balayage est requis 1 à 3 fois par an, en fonction de l’intensité d’utilisation.

  1. Contrôles du ramoneur :

En gros, des examens réguliers sont nécessaires une fois par an, sauf dans les cas particuliers suivants :

La chaudière à condensation indépendante de la pièce d’un système d’extraction pour surpression ou d’un foyer indépendant de l’air ambiant fonctionnant au fioul à basse teneur en soufre (selon DIN 51603) (s’applique à tous les systèmes soumis à une surveillance régulière) doit être contrôlée tous les 2 ans.

Les nouveaux systèmes à contrôle continu auto-étalonné du processus de combustion ne doivent être vérifiés que tous les 3 ans.

Les systèmes d’alimentation de secours fixes (c.-à-d. Les générateurs de secours) ne doivent être vérifiés que tous les 3 ans.

Les règles suivantes sont applicables aux fours, qui fonctionnent avec des combustibles solides :

  1. Balayage du ramoneur :

Chaque année, les cheminées et les fumoirs doivent être balayés quatre fois par an.

Les foyers utilisés pendant une saison de chauffage typique doivent être allumés une à trois fois, en fonction de la fréquence d’utilisation (rarement à régulièrement).

Pour les foyers suivants, 2 tours par an s’appliquent :

Brûler des granulés de bois

Cogénération

  1. Contrôles du ramoneur :

En principe, les systèmes d’air de combustion et d’échappement nécessaires doivent être vérifiés une fois par an.

Les foyers opérationnels qui ne sont pas utilisés doivent également être vérifiés une fois par an.

En plus de la présence d’un règlement (balayage et des règlements d’inspection) chaque province a sa propre réglementation sur la mise en œuvre du ramonage.

En termes de contenu, la conception présente parfois des différences importantes par rapport au règlement. Par exemple, dans l’état de Berlin :

Les fréquences de ramonage (pour les petites et moyennes installations de combustion) sont les suivantes :

  • Une fois pour des combustibles liquides.
  • Deux fois lors de la combustion du charbon ou du coke.
  • Trois fois pour des combustibles solides.
  • Cheminées supplémentaires : une fois.
  • Cheminées rarement utilisées : une fois.
  • Recherche de combustibles gazeux :
    • Une fois par an : pour les foyers à air ambiant ou des foyers à air indépendants pour le chauffage de locaux individuels.
  • Tous les 2 ans : pour les foyers indépendants des gaz de combustion ou pour les générateurs d’air chaud à condensation dépendants de l’air de la pièce, sur les systèmes d’échappement pour surpression ou pour les installations de production combinée de chaleur et d’électricité, les pompes à chaleur, les moteurs à combustion interne fixes et les appareils de chauffage à combustible.
  • Tous les 3 ans : pour les cheminées indépendantes des gaz de combustion et générateurs d’air chaud à condensation indépendants de l’air ambiant au niveau des systèmes d’échappement pour surpression, avec contrôle continu du calibrage du processus de combustion.

En résumé, on peut généralement supposer que le ramoneur ne doit intervenir que tous les deux ans dans le cas d’une chaudière à condensation au gaz moderne ou indépendante de l’air ambiant ou d’une chaudière au fioul à condensation. Pour les combustibles solides (bois, pellets, charbon), le balayage requis est effectué une à trois fois par an.

Réchauffer correctement : comment bien allumer votre cheminée ?